Greenpeace VS Golden Rice

En 2016, plus de cent Prix Nobel[13] dénoncèrent le « dogmatisme » de Greenpeace contre les OGM, et plus particulièrement contre le riz doré[14]. L’initiative du riz doré vint de la Rockefeller Foundation en 1982[15]. Développé par deux universitaires, Ingo Potrykus du Swiss Federal Institute of Technology (Ecole polytechnique), et Peter Beyer de l’Université de Fribourg (en Allemagne), ce riz OGM aurait pu être commercialisé à l’orée du XXIe siècle, ses détails techniques ayant été publiés pour la première fois dans Science en 2000. Mais Greenpeace mena une campagne contre ce projet en jouant sur le facteur peur, mettant en avant les dangers « imprévus » sur l’environnement et la santé que ce riz pourrait entraîner[16] et le risque de normalisation de production d’OGM de ce projet.

Pourtant, comme le rappelle le site Activist Facts, le riz ne peut pallier certaines carences, notamment en vitamine A. Or, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) estimait en 2005 que près de 190 millions d’enfants de moins de cinq ans et dix-neuf millions de femmes enceintes pourraient manquer de vitamine A à travers le monde[17]. 250 000 à 500 000 de ceux-ci seraient aveugles et connaîtraient une vie de misère dans les bidonvilles[18]. Le riz doré produit de la betacarotène, que le corps humain synthétise et transforme en vitamine A. De ce fait, le riz doré aurait potentiellement la capacité de contribuer à sauver de nombreuses vies dans les pays pauvres de différentes zones du globe.

En 2005, le Golden Rice 2 fut annoncé en développement, et contiendrait vingt-trois fois plus de beta-carotène que sa première version. Il est toujours en développement. L’International Rice Research Institute (IRRI) précise qu’aucune entreprise n’est impliquée dans ce projet, qui serait ainsi de nature non-commerciale[19] et ne fonctionnerait qu’avec des acteurs publics.

***

Il ne s’agit là que de quatre cas, mais on pourrait développer la liste. Nous renvoyons le lecteur à différents blogs qui se sont attachés à pointer, probablement parfois de manière partisane, les biais de plusieurs autres campagnes de Greenpeace : Knowckers[20], Alerte Environnement[21], Seppi[22] et Activist Facts[23].

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s